Actualité

Aboiements : risques et sanctions

La tranquillité du voisinage est l’affaire de tous. L’article R. 1334-31 du Code de la Santé publique stipule qu’aucun bruit ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, nuire à la tranquillité du voisinage.

Et en la matière, les aboiements répétitifs, intenses ou prolongés d’un chien sont considérés comme une nuisance sonore. Chaque propriétaire doit donc veiller à ce que son animal ne perturbe pas le voisinage ; sinon il s’expose à une amende de 68 euros sachant qu’un voisin incommodé peut engager une action en justice pour obtenir des dommages et intérêts.

En ce début d’été, ensemble, préservons les bonnes relations de voisinage.